Blogue et zone vidéo

Les verrues plantaires – Comment s’y retrouver

Par Olivier Parent - 11 novembre 2014

Pour ce premier article, j’ai décidé de vous exposer une base assez complète sur les verrues plantaires et leurs traitements. Le but ici est d’informer et de vous guider pour cette affection très courante au niveau des pieds.

DÉFINITION

En premier lieu, une verrue est une affection virale provenant de la souche du virus papillome humain (HPV). Elle atteint la couche basale de la couche épidermique (la couche la plus profonde de l’épiderme qui constitue la surface de notre peau) et infecte les cellules qui, en réponse, amorcent des cycles cellulaires beaucoup plus rapides. Autrement dit, une reproduction rapide des cellules, amenant ainsi une épaisseur et une callosité.

Généralement, une verrue n’est pas douloureuse. Et souvent, elle est confondue avec un cor ou un corps étranger (cheveu, écharde, etc). Elle existe sous plusieurs apparences possibles :

  • plane
  • bourgeonnante
  • sanguine (avec points noirs)
  • etc

Le problème avec les verrues plantaires, c’est qu’elles sont contagieuses et peuvent se répandre non seulement ailleurs sur vos pieds, mais aussi sur les pieds de vos proches. Il faut que l’épiderme de la peau soit fragilisé (après un bon exercice physique, fissure, peau sèche, transpiration excessive, etc) pour que le virus y trouve une porte d’entrée.

Traitements

Il existe plusieurs types de traitements pour les verrues. Avant d’aborder le sujet, il faut citer un point important : la peau sous les pieds est très épaisse, surtout au niveau du talon. Les verrues peuvent donc avoir une bonne épaisseur, ce qui fait en sorte que les traitements superficiels sont habituellement inefficaces.

Voici les traitements actuels possibles :

Traitements vendus en pharmacie  – Ces traitements ne pénètrent pas vraiment la peau. D’ailleurs, ces derniers vous demanderont beaucoup d’efforts quotidiens et à moins que la verrue ne soit que dans ces premiers jours d’existence, ils auront un résultat négatif.

Duck Tape et autres produits d’usage – Vous comprendrez que plusieurs nous posent la question à savoir si ces traitements fonctionnent. Scientifiquement, non. Et cliniquement, non plus. Une verrue peut disparaître dans les premières semaines de son existence et ce fait est probablement relié au taux de succès de ces produits. Par contre, aussitôt qu’elle se reproduit (autres verrues aux pieds), sachez qu’il faut les traiter médicalement le plus rapidement possible.

Azote liquide – les recherches démontrent un pourcentage moyen au-dessous de 50%. Plus la verrue sera profonde, moins l’azote fonctionnera. D’ailleurs, notre clinique ne tient pas ce produit, car nous le jugeons inapte à répondre à nos critères d’efficacité, malgré que ce produit est très peu dispendieux.

Laser – Le succès des traitements par laser est mitigé. Cette technique consiste à “brûler” la verrue avec un appareil laser jusqu’à sa racine. En plus d’être désagréable, cette solution n’a pas un très haut taux de succès. La clinique possède un laser pour la cause, mais nous ne l’utilisons pas pour des raisons d’inefficacité…

Vaseline salicylée – Le taux de succès ne dépasse pas les 20% à 30% si la verrue est bien installée… Personnellement, je vais utiliser ce moyen dans des cas d’allergie ou intolérance à tous les traitements que nous avons. Ce type de traitement demande beaucoup de temps et d’efforts au patient pour peu de résultats.

Cantharidine – Le traitement de choix pour les 12 ans et moins, et une excellente alternative pour les adultes. La cantharidine provoque une ampoule au site de la verrue, faisant ainsi décoller l’épiderme et donc, la verrue. L’application est indolore et pour les plus jeunes, à peine douloureux dans la majorité des cas les jours suivants, ce qui n’est pas le cas pour les adultes!  Les résultats frôlent les 85% pour les 12 ans et moins et 70% pour les adultes.

Bléomycine – Cet antinéoplasique (arrêt de la synthèse d’ARN dans les cellules) est le plus efficace sur le marché et principalement utilisé par les podiatres. À l’aide d’un dermajet, sans aucune aiguille, nous mettons dans la verrue une faible concentration de ce produit, ce qui arrête la reproduction cellulaire virale rapidement. À la clinique, nous avons un taux de succès surpassant les 90%! Le seul point négatif est que la bléomycine est un produit plus dispendieux…

J’espère de tout coeur que vous en connaissez plus sur ce sujet après ces nombreuses explications!

Vous avez une verrue plantaire et vous voulez la traiter? Appelez-nous!