Podiatre Olivier Parent

Blogue et zone vidéo

Questions sur les orthèses plantaires

Par Olivier Parent - 11 janvier 2018

Cet article discute des questions les plus souvent posées par mes patients concernant les orthèses plantaires. Vous retrouverez ici des réponses directes et franches, basées sur mon expérience professionnelle. Bonne lecture!

Pour prendre rendez-vous pour un examen complet, cliquez sur le téléphone ci-bas pour nous appeler directement ou sur l’enveloppe pour nos coordonnées :

 

Introduction : l’importance du diagnostic

Avant même de prodiguer un traitement par orthèses plantaires, il est important d’établir le bon diagnostic au préalable, soit de cibler la structure atteinte et plus important encore, la source de la douleur par le biais d’un examen professionnel. Cette étape est cruciale pour en déterminer le traitement, car la pertinence de la prescription d’orthèses plantaires doit être validée. Sans cette étape, malheureusement, des lacunes à long terme freineront peut-être le traitement…

 

1-      « Qui peut poser un diagnostic pouvant mener à la prescription et l’attribution des orthèses plantaires? »

Au Québec, les podiatres et les médecins peuvent exécuter un examen et poser un diagnostic pour ensuite prescrire les orthèses plantaires. De plus, le podiatre peut attribuer les orthèses plantaires qui sont intimement reliées à la prescription.

Un technicien peut prendre le moule et fabriquer ces dernières. Par contre, il n’a pas les connaissances ni le droit légal de poser un diagnostic.

 

2-      « Ai-je le bon type d’orthèses plantaires pour ma problématique? »

Je serai très franc et direct ici : le type d’orthèses plantaires importe peu. En revanche, il faut que les bonnes corrections s’y retrouvent selon les observations faites dans l’examen et le diagnostic posé. Les orthèses plantaires peuvent être molles, dures, courtes, longues, recouvertes ou non, colorées, parfumées… Honnêtement, l’importance réside dans l’objectif à atteindre et que la fabrication de ces dernières adresse précisément la problématique. De là, la grande importance du diagnostic.

 

3-      « Est-ce que je devrai porter mes orthèses plantaires pour le reste de mes jours? »

Dans le cadre d’un « traitement », il y aura un objectif à court ou moyen terme pouvant d’échelonner de 4 à 18 mois dans le but de traiter une douleur, un symptôme ou une condition. Puis, une fois le problème résolu, les patients peuvent les utiliser en prévention afin de garder la situation sous contrôle. D’ailleurs, miser sur la prévention dans une situation où il n’y a pas de douleur relève du patient lui-même selon ma philosophie.

 

4-      « Est-ce que mes orthèses plantaires sont encore bonnes après 2 ans? »

La durée de vie d’une orthèse est directement corrélée avec les matériaux utilisés et la fréquence d’utilisation. Des matériaux plus mous rendront les orthèses plantaires moins solides avec le temps, ce qui réduira la durée de vie, contrairement aux matériaux plus rigides. Une évaluation de la condition de vos orthèses plantaires par un podiatre en lien avec les objectifs d’attribution constitue la meilleure option pour répondre à cette question.

La clinique offre d’ailleurs un service extrêmement complet en matière d’examen pour orthèses plantaires. Cliquer sur ce lien pour plus de détails :

orthèses plantaires

 

5-      « Est-ce que l’efficacité pourrait être moindre si je n’ai pas la bonne chaussure? »

Dans un traitement par orthèses, le succès de ce dernier dépendra aussi des indications particulières, s’il y a lieu, pour la chaussure. Pour faire une analogie, vous pouvez avoir le meilleur pilote de course automobile du monde dans votre équipe de Formule 1. Mais si votre voiture ne performe pas, vous n’obtiendrez probablement pas beaucoup de victoires.

Or, c’est la même chose pour un traitement pédieux. Selon le diagnostic, je vous proposerai, si nécessaire, un type de chaussures spécifique relié aux objectifs principaux. En conclusion, la chaussure relève d’une certaine importance toujours en lien avec les objectifs visés.

 

6-      « Est-ce que des orthèses plantaires peuvent empirer mes douleurs? »

Oui. Elles peuvent empirer la douleur ou la déplacer, selon sa fabrication, le diagnostic ou le plan de traitement. Si elles présentent une « surcorrection », la douleur se déplacera; si elles font pression sur des structures inflammées, il y aura peut-être exacerbation, etc. Par exemple, une inflammation des nerfs du pied provenant du nerf sciatique présente généralement un pronostic négatif pour les orthèses plantaires.

Par conséquent, le diagnostic est primordial, mais aussi la qualité des suivis après l’attribution des orthèses plantaires…

 

7-      « Est-ce que les orthèses plantaires peuvent corriger le pied d’un adulte comme celui d’un enfant? »

Malheureusement, les chances sont minces… D’ailleurs, on ne prescrit habituellement pas d’orthèses à une personne adulte en espérant pouvoir modifier le pied de ce dernier. Dans de rares cas, j’ai constaté une amélioration visible avec notre système d’évaluation après quelques années de port. Néanmoins, ce fait se détaille à moins de 10% des cas…

Vous avez d’autres questions? Contactez-nous pour prendre rendez-vous!

En savoir plus >

En savoir plus >

En savoir plus >